Une nouvelle darasse en sous-sol

Le premier film nous ayant procuré un grand plaisir pour une peine minimale, nous nous lançâmes dans une nouvelle production. Le point de départ fût le choix d’un lieu précis et particulier pour construire la fiction: à savoir une chaufferie. Nous ajoutâmes des outils et des vestes de costume. Le lieu nous donna comme prévu des directions, comme par exemple le titre: DOUDOYTE. Un mot écrit à plusieurs endroits de la chaufferie. Le reste est né de nos cerveaux malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *