J’ai joué dans un film qui déchire

Après la tournée de festival, Turbo vomi arrive en ville… sur le web. Chouette, vous allez tous pouvoir découvrir ma performance en tant que ‘réalisateur de clip’. Ça vous fait une belle jambe. Mais surtout une belle excuse pour mater ce délire mixant prise de vue réelle et animation. J’ai joué une scène avec Jackie Chan, je suis trop fiers.

Laisser un commentaire

BULON, mon film pour les 30 ans de canal+

J’ai été mandaté l’été 2014 par Canal+, via l’équipe de l’oeil de links, pour réaliser un film de 30 secondes. En effet, à l’occasion des 30 ans de canal ils ont organisé un petit concours: 30 secondes pour 30 ans. La thématique était de façon plus générale ‘les 30 ans’, pas forcément de canal+. La diffusion étant désormais bien révolue (novembre 2014),

je me permets de vous diffuser directement ce petit film. Voici donc Bulon, dans une version légèrement moins étriquée, puisque je n’ai plus cette limite précise des 30 secondes.

Bon visionnage de ces 45 secondes :)

Laisser un commentaire

Vimeo’s style

Une nouvelle vidéo qui n’est ni un Voxel, ni une Grotte, ni Les tigres (faut pas rêver), ni un Sonson ? J’aimerai que ce soit plus souvent le cas, car j’ai envie de faire des films moi.

En tout cas, il s’agit ici de vieilles images qui trainaient, dont je voulais faire quelque chose pour les dégager. A l’époque, j’avais simplement envie de faire comme toutes ces vidéos vimeo qui compilent de belles images avec une belle musique sans rien raconter, juste un témoignage de la qualité d’image d’une caméra.
En exagérant, j’ai l’impression de voir s’enchainer les sorties de cameras (ou appareils photos), puis les compilations de belles images afin de montrer leur qualité pour les faire acheter. Ensuite les gars achètent la nouvelle caméra et font des films de belles images avec… et c’est tout. Comme un cercle vicieux de films beaux mais vides pour vendre une nouvelle caméra qui servira à faire des compilations de belles images pour justifier son achat.

Ces films ont paradoxalement des qualités plastiques, de montage, parfois presque une démarche artistique, mais restent au final un témoignage technique, avec la focale, l’ouverture et la valeur d’iso affichés en surimpression.

Donc j’étais partie de l’envie d’en faire un avec la caméra de notre association de l’époque (la désormais obsolète Fx1 de Sony), histoire de voir si j’en étais capable. Mais aujourd’hui, en revoyant les images, j’ai eu envie d’être plus ironique. Peut être plus explicite par rapport au mélange mimétisme/critique de ce système de vidéo. Car j’en ai regardé pas mal pour choisir ma propre caméra, et à force j’ai ressenti ce vide de la recherche technique. Une répétition infinie: caméra / compilation d’image / nouvelle caméra / nouvelle compilation. A un moment, on perd le but qui est de réaliser un film pour raconter une histoire, une émotion. C’est pourquoi je précise ici « compilation d’images » à la place de « film ». Je crois qu’il y a plus de ce genre de montages tests que de réels films et que beaucoup de matériel est acheté pour rien (idem dans le monde de la photo).

J’ai couplé ça avec ce que j’ai redécouvert de ces images, car déjà à l’époque je n’avais pas pu m’empêcher de dévier du beau.

Bref, voici Vimeo’s style (appelé délire étang dans les bilans).

(la version Vimeo se refusant à la HD, je priorise Youtube, mais l’ironie est de regarder sur Vimeo ;))

Laisser un commentaire

Les dragues, très utile pour cartonner ce vendredi de Saint Valentin

Une nouvelle vidéo qui n’est ni un Voxel, ni une Grotte, ni Les tigres (faut pas rêver), ni un Sonson ? Chelou. A la base, je fais plutôt des courts métrages que du jeu vidéo ou du blogging, donc je suis content de vous présenter Les dragues. Se sont des scénettes rigolotes et/ou étranges sur le thème du… flirt ! Bien joué. Ça a été tourné à l’arrache, avec quelques idées en tête et les gens qui pouvaient venir. J’ai laissé Violaine s’occuper du cadre,

tout en mettant mon grain de sel à l’occasion. Je ne devais pas le monter non plus, condition de ma participation, car j’ai déjà 1000 trucs à faire. Au final, je me suis retrouvé piégé, car si je ne m’y mettais pas, ça n’aurait jamais vu le jour. Et comme ça m’énerve de filmer un truc si c’est pour le voir rester sur une cassette, j’ai pris ça en main.

Et voilà, bonnes drague !

en complément le making of est là

Laisser un commentaire

Concours CLER-Obscur, à votre bon coeur

Vous pouvez m’aider ! Simplement en cliquant « j’aime » pour mon film.

Effectivement, j’ai participé à un concours de films sur le thème des énergies, énergies renouvelables…ect Le but c’est de gagner un peu de sousous pour acheter un hébergement internet et du matériel de tournage.

La page de vote est ici, le film c’est « La maitrise de l’énergie ».


 

Comme on met nos gains en commun avec un ami qui a aussi fait un film, vous pouvez cliquer sur
« 5 choses anodines qui peuvent changer le monde » par la même occasion. Ça m’aide d’autant.


 
Vous seriez la personne la plus gentille au monde en faisant cela. En plus les films sont intéressants, m’est avis que vous y appreniez quelques trucs.

MERCI

Laisser un commentaire

TISSU, version finale

Comme je le décrivais dans cet article du 23 mai 2012, j’avais participé à la réalisation de TISSUE, un film fait en 48 heures.

Mais avec Yannick Lecoeur, nous avions gardé l’envie de le policher un de ces quatre matin. Et voilà qu’est arrivé le mode « coupure de l’été ». Parfait. Je croise Yannick et je lui dit « hey au fait, t’aurai du temps là qu’on se finisse TISSUE ? » « Wai » qu’il me répond « Lundi ou mardi ».

Lundi c’était demain à ce moment à. Alors je lui réponds « Demain alors. 14h. » Et hop c’était réglé.
Trois jours plus tard, le film était fignolé comme nous le voulions. Principalement au niveau sonore. Nous sommes bien content du rendu de l’ambiance obtenu.

Découvrez donc la version finale de ce film de fin du monde, réalisé en Normandie, en 48h, sans le moindre budget.

En complément, le making of est là.

Laisser un commentaire

J’ai joué dans un film piquant

EDIT 2016: je peux enfin vous faire découvrir Jelly, qui date de 2013, car le réalisateur voulait retoucher le montage. Mais il n’a jamais le temps. Du coup personne n’a vu le film, ce qui est dommage, car j’y joue mon meilleur rôle. Trêve de blague, il fera peut être une version plus stylé un jour, puisque le film avait été tourné et monté en quelques jours, afin d’être projeté à un forum vidéo. En attendant, vous pouvez profiter de cette version déjà chouette.

Je suis fiers d’avoir joué dans un film Américain ! Enfin réalisé par un américain et une française. En France. Ça compte quand même, na. Et puis une histoire d’amour bizarre, ça nous change aussi. J’espère que vous n’êtes pas allergique aux fruits de mer.

Laisser un commentaire