Vunion Lautrec, chapitre 2 [10]

Les cellules nerveuses de ses pieds étaient sèches et sa peau chargée d’électricité statique, alors il s’électrocuta sur une barrière de protection des faons, mais ne protesta pas. Il y était habitué, c’était sa maladie. Il s’arrêta derrière un buisson pour les observer et se piqua sur les épines, sans protester, c’était sa maladie. Il sortit alors un télescope de la poche intérieure de son imperméable, retira le cache protecteur de la lentille et le cala dans le buisson.

3, ils sont 3.
Elle est déjà au courant, elle pleure.
Le moche a l’air gêné, c’est lui qui lui a appris.
Le petit l’aime, son regard le trahit.

Il se redressa pour repousser le museau pointu et vibrant d’une belette. Cet animal, affectueux habituellement, semblait vraiment énervé.
Il déchira un morceau d’une crêpe posée sur le dessus du buisson, et le tendit à l’animal. La crêpe fumait encore si bien que…

Laisser un commentaire

Vunion Lautrec, chapitre 1 [1]

Il poussa son collègue du bras et avança d’un petit pas. -Excusez-le, il est moche.

Mais elle se détourna et ferma les yeux. Il devina que des larmes coulaient sur ses joues et lui tendit un mouchoir à travers l’espace proche. Blanchette accepta de mauvaise grâce et se frotta les joues tandis que la structure interne de son cerveau s’affaissait, devenait instable et molle. Une part de son identité perdait de sa cohésion.

Dans un parc, à proximité, un bébé écureuil lâcha une petite crotte. Son système digestif commençait à fonctionner normalement. Il s’enfuit car un homme approchait.

Ce dernier avançait d’un pas pressé dans ses mocassins jaunes. Les cellules nerveuses de ses pieds étaient sèches et sa peau chargée d’électricité statique, alors …

Laisser un commentaire

Pour l’anniversaire d’Olivier

Le poème du cheval de 21 ans

Yop, petit cheval incandescent effrayait les passants
Crinière de feu, marmite bouillonnante, incontrôlable
Unique instance, la transe le transporte dans les cendres

Zénit, petit vent de sapin, se lève d’entre les pins
Fluide bleuté virevoltant, la sève fraîche le nourrit
Happé par le vide d’air de la combustion instantanée

Convergence explosive, choc des cultures et remise ;
remise en cause de la relativité
Hiatus, béance, creux ; profondeurs insondables
Volcanisme forestier, bois hawaïen

Nouvel équilibre, arrogance passée déplace la montagne
Végétation réchauffée, vie éternelle
Les sabots mélangent la terre aux cendres,
Le souffle incorpore les épines à la lave

Laisser un commentaire

Pour l’anniversaire d’Audrey

LE FAR WEST A UN AN DE PLUS

…si bien que la falaise se penche et s’exprime dans un latin inaudible :
« pourquoi une telle vue de l’esprit ? ».
Le cow-boy à la longue robe frangée ne sait pas quoi lui répondre.
Il se sent idiot et seul face à cette idée qu’il a lui-même lancée.

Des vagues se fracassent sur les angles tranchants des rochers.
L’écume gicle au visage et les jets d’eau de mer cinglent la peau.
Le grondement de cette mousse blanche ne fait que couvrir
un silence pesant. Le cow-boy a les bras crispés.

Il balaie toutes ces idées et ces concepts stériles de son esprit et dégaine son arme. La falaise est surprise et décontenancée d’abord, mais elle se met à rire ensuite.
Le cow-boy lui explique qu’il a mis au point cette arme lui-même et qu’elle est capable de la terrasser.

La falaise hausse les épaules et expire lentement. Elle lui dit qu’il n’a rien compris alors. Même si cette arme est efficace, là n’est pas le problème.
Le cow-boy esquisse un geste de la main.
De la fumée blanche s’échappe du canon de l’arme de mer.
La falaise s’effondre dans un fracas.

Laisser un commentaire

Vunion Lautrec, prologue

 

 

 

 

.

..

obscurité
………
matrice 3 variables R.V.B. forme obscurité
…………….
information flash lumineux transmise puis
traduite par valeur ‘’1’’ affectée aux 3 variables des 500 000 unités chaque cycle

……………………….
obscurité scintille

………………………………….
informations de formes de plus en plus nombreuses et complexes sont transmises puis

traduites en valeurs affectées aux 3 variables des 500 000 unités de chaque cycle
…………………………………………..
une tension devient palpable à travers l’obscurité…
…de laquelle … naît …progressivement…

…l’ImAge

Laisser un commentaire

Un projet de film en 4 versions

Off. Ce film est totalement off. A la base c’était pour jouer avec un rail de travelling qui s’est avéré ne faire que 2m ! On était 4 à s’amuser. On a décidé ensuite qu’on ferait chacun notre montage de ce film. Les rushs ne m’inspirant pas, j’ai décidé de prendre tout ce qu’il y avait entre coupé et action (donc le off) pour en faire l’expérimentation que voici. Des 3 autres lascards, uniquement Simon Dronet a fait son travail, découvrez donc sa version.

Laisser un commentaire