SONSON, un nouveau projet, à 2 voix.

Un petit délire surprise, pour vous mesdames et messieurs.

Avec Simon Dronet, on va vous proposer une expérimentation rigolote, une fois par semaine. Il s’agit d’animation, alors ça demande un temps supplémentaire à fabriquer, vous en conviendrez.

Je fournis une bande son à mon comparse,
qu’il découvre totalement,
et à partir de laquelle il fait un film,
avec des images messieurs, dames.

Ensuite, vous, dans votre fauteuil, vous découvrez, ébahi, le résultat.
Ça s’appelle SONSON, voici le premier :

4 commentaires
Nikubik:
Amour girl.

Leï:
<3

Nikubik:
je viens de découvrir ça, ça a l'air chouette effectivement

peritel:
c'est vachement bien dis donc !

Mai en silence

Car j’aime bien regarder les vidéos sans le son.

Chaque mois, j’assemblerai une minute des vidéo que j’ai regardé sur internet.
Voici MAI 2012 pour ouvrir le bal.

2 commentaires
Nikubik:
Ha. Mais je peux même plus utiliser mon ordi, donc même ça je pourrai pas le faire. Heureusement arno me prête son mac en ce moment.

peritel:
C'est con, tu aurais fait l'inverse : des videos sans video mais avec le son, tu aurais encore de quoi t'occuper

Un NOUVEAU FILM en tissu


 
Samedi dernier, je glandais tranquille quand l’immense Yannick Lecoeur me téléphona à 14h de sa voix suave. Je ne le réalisais pas encore, mais j’étais déjà emporté dans une aventure filmique qui s’achèverait dimanche, enfin lundi à 7h du matin. Totalement épuisé.

Au bout de cette belle expérience, qui emporta aussi le fameux Yoann Goglia, un film chouette. Imparfait aussi, de par le contexte de réalisation, puisqu’il s’agissait de participer à un marathon de film en Nouvelle-Zélande: réaliser un film en 48h, avec des contraintes. Dont le genre ambitieux tiré au sort : end of the world movie. A la fois excitant et difficile, surtout sans moyen et avec aussi peu de temps.

Le film s’appelle « Tissue » (mouchoir en anglais du royaume uni).

Laisser un commentaire

Un texte à base de contraintes

CHALEUR

La chair de Jean-Guy fondait. Sa sueur se mêlait à ses lambeaux de peau pour ne former plus qu’une seule matière dégoulinante. Seule sa tête était encore épargnée. Il était si jeune pour en arriver là !

Mais son chef s’était embrouillé avec lui la veille. Et Jean-Guy ne supportait pas l’obstination du bonhomme. Petit à petit, la boule qui s’était formée dès son enfance dans son ventre, s’enfla d’avantage, pour atteindre une proportion dangereuse. Comme un attentat nerveux intérieur. Car il gardait tout pour lui, en idéaliste forcené. Des années de frustration accumulée.

Et ce matin, sa boule s’était enflammée.

Il ressentit d’abord une bouffée de chaleur, qui s’amplifia progressivement. Très vite, elle devint insupportable. Il ne dit rien à personne, encore une fois. Complètement exténué, il s’assit. Incapable de bouger, incapable désormais de réfléchir. La combustion atteignait la surface de sa peau, et descendait vers les jambes. C’est là qu’il commença a fondre inexorablement.

Alors, dans un dernier sursaut, il s’empara d’une bouteille d’eau, mais il était trop tard.

L’explication du contexte est ici.

Laisser un commentaire

J’ai gagné un concours !!

emob

Wai ! C’est la première fois de ma vie ! J’ai gagné un truc, un vrai truc. Et pour être plus précis, il s’agit d’une formation vidéo sur le web.

Il s’agissait d’un petit concours « littéraire », car il fallait proposer un texte sous la contrainte d’un contexte et de mots imposés à placer.
Vous pouvez retrouver ma prose, qui remporta le premier prix ex aequo avec une taupe, ici même.

D’ailleurs, ils sont super sympa chez emob, car le prix à la base était une formation de digital painting / matte painting, ce qui m’intéressait, mais plus en loisir. Et ils ont bien voulu la remplacer par une formation vidéo pour créer son site e-commerce dynamique (d’une valeur de 80€), ce qui peut m’aider professionnellement.

Emob c’est un blog français sur l’univers du graphisme numérique, couplé à une boutique de formations vidéo. Que je vous conseille, même s’ils se sont ramollis à mon goût sur le contenu du blog justement. On y trouve cependant encore des articles intéressants sur des artistes et du contenu numérique.

PS: Mon site a été attaqué par des spams (et non des spermes) de pubs VIAGRA, je tiens à préciser que je n’ai pas de problème de ce côté là.

PPS: Le bilan arrive ce soir, il a bien été filmé hier, dimanche.

3 commentaires
peritel:
ah ouais ils ont mis le paquet !

Nikubik:
Merki. Voici les mots, d'ailleurs j'ai triché sans faire exprès, il fallait prendre tous les contextes normalement, ce qui a mon sens peut pas donner un texte très intéressant, j'avais choisi que Coup de chaleur : Le Contexte : miracle, brise, PMU, Epiphomène, ardeur, coup de chaleur, contre-jour, assoiffé, succube, inspiration, exception française, le bon mot, tarente, autochtone. Les verbes : arriver, s'emparer, substituer, subtiliser, enflammer, dégainer, déblatérer, déboiter, gérer, embrouiller, former, vriller, truffer, abouler. Les Mots : durite, anisette, clochette, itinéraire, marcel, bob, coco, oh nine (de ninou), chef, la jeunesse, jeune, Macache, attentat, point, à fortiori, patronat, penseur, idéaliste, pilier, vainqueur, tête. Sinon wai, c'est quoi ton truc là ? ça peut m'intéresser, en MP s'il te plait

peritel:
congrats ! c'était quoi les mots imposés ? sinon, ça te dirais d'avoir des erection super facilement, j'ai un truc pour ça si tu veux.

Avril en silence

Voilà une petite expérience que je voulais tenter depuis un moment.
Car j’aime bien regarder les vidéos sans le son.
On réalise à quel point un film est tributaire de sa bande son,
et à quel point elle influe sur le sens ou l’intérêt.
Un peu paradoxal dans cette prétendue société de l’image.
Et si c’était le son qui nous capturait finalement.

Chaque mois, j’assemblerai une minute des vidéo que j’ai regardé sur internet.
Voici AVRIL pour ouvrir le bal.

2 commentaires
Nikubik:
wai on verra ce que ça donne. je pense garder qu'un plan par vidéo et ptet ralentir un peu

peritel:
étrange... à suivre

C’est sympa aussi de faire juste le montage d’un film.

Demain s’achève le Kino Caen 2012, un évènement court métrage dans lequel on peut réaliser un film en 72h, ou proposer ses talents variés.
Ce fût l’occasion pour moi de prêter main forte, en terme de montage/mixage, au film de Julien Girard et Martin Legros, deux membres du collectif La Cohue, dont voici la page facebook.

Je suis bien content de cette expérience, notamment car j’ai eu droit à une bonne pizza Nordique gratuite. En plus le film est plutôt réussi, alors faites vous votre propre idée, en cliquant sur le beau lecteur en dessous.

Laisser un commentaire