Un Crash Bandicoot pour apprendre la 3d

Afin de comprendre mieux l’outil 3d, je me suis lancé dans la recherche de tutoriels. Là internet montre toute sa puissance. Je suis rapidement tombé sur cette série de ressources crées par Michel Roger. Recommandé un peu partout, il y détaillait la réalisation complète de personnages, de leur modelisation, au mapping des textures jusqu’à la mise en place du squelette pour l’animation.
Son site a fermé depuis, heureusement les archives du web permettent de trouver encore ces tutoriels précieux. Ici les bases de la modélisation 3d. Et là le tutoriel que j’ai choisi, car accessible et pas trop copieux, à savoir le Crash bandicoot basse résolution.
 

Laisser un commentaire

Mes débuts en 3D

Je me suis lancé en l’an de grâce 2000 dans la réalisation d’images de synthèse pour mon premier long métrage inachevé: Indianalagomme et le sceptre de Dumbo. Et j’y ai pris goût. Le fait de devoir étudier les objets, les décomposer en parties et formes est tout à fait fascinant. De la même manière que la réalisation de maquette et de modélisme. Et la représentation du monde en volume, sous les traits de modèles en fil de fer, puis recouvert de textures me parle d’une façon agréable.

Voici un premier essai de visage, me permettant de savoir si je pourrai faire à peu près ce dont j’avais besoin pour le film. Le maillage est catastrophique. Vous pouvez le voir, une fois appuyé sur « play 3D », en activant l’option ‘wireframe’ avec le bouton en forme de cube en bas à droite du modèle. En tout cas à l’époque, je savais que le modèle serait vu de loin et bougerai sans cesse, donc que ce bricolage me suffirait.

 
Bref, voici le modèle 3D contenant Indy et Destrier pour ma version de la scène du chariot. Malheureusement le film n’est pas allé jusque là. Quoi qu’une bonne partie des plans menant à cette fameuse scène aient été tournés.


 

J’ajoute un test d’animation du chariot, en gif, histoire de bien replacer le tout dans son contexte historique.

Laisser un commentaire

Notre version d’Indiana Jones

Mon premier long métrage, resté inachevé à ce jour. Entre parodie et hommage à Indiana Jones. Je reprends le rôle titre, nommé maintenant Indianalagomme et le principe de l’archéologue-aventurier-professeur. Cette première moitié du film dure 45 minutes et met en place les éléments devant conduire notre héro en Inde, en compagnie de son fidèle Destrier.

Laisser un commentaire

Le meilleur X-OR est français

« X-OR, le sheriff, sheriff de l’espace. »
En 1998, il a participé à un épisode spécial, tourné au Havre.
Drogue, dance et jeux videos.

Je ne me souviens plus du tout de l’origine de ce film, du contexte. D’où est venu l’idée ou l’envie de faire ça. C’est comme un trou noir. Le film est là cependant, telle une superproduction japonaise craignos. Mais je ne sais pas pourquoi.

Laisser un commentaire