Un NOUVEAU FILM en tissu


 
Samedi dernier, je glandais tranquille quand l’immense Yannick Lecoeur me téléphona à 14h de sa voix suave. Je ne le réalisais pas encore, mais j’étais déjà emporté dans une aventure filmique qui s’achèverait dimanche, enfin lundi à 7h du matin. Totalement épuisé.

Au bout de cette belle expérience, qui emporta aussi le fameux Yoann Goglia, un film chouette. Imparfait aussi, de par le contexte de réalisation, puisqu’il s’agissait de participer à un marathon de film en Nouvelle-Zélande: réaliser un film en 48h, avec des contraintes. Dont le genre ambitieux tiré au sort : end of the world movie. A la fois excitant et difficile, surtout sans moyen et avec aussi peu de temps.

Le film s’appelle « Tissue » (mouchoir en anglais du royaume uni).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *