044

Les syndicats des putes gueulaient depuis des semaines car leur connexion à Internet était toujours coupée. Ce sont des centaines de clients qu’elles perdaient chaque jour. Et la misère sexuelle ne faisait que progresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *