Vunion Lautrec, chapitre 8 [1000]

Il enfila sa tenue et repensa à Blanchette. Mince alors, il faut lui filer le train !
Flell consulta le petit livre rouge : Page13, elle est à la déchetterie. Après avoir calé l’ouvrage sur son épaule, il jaillit dans la rue.

L’endroit était très propre. Le tout, niché dans un vallon verdoyant d’un vert vif, offrait une oasis de repos. Ainsi de nombreux badauds venaient flâner après un travail bien mérité.
Elle était bien là, habillée tout en marron. Ça ne lui allait pas du tout, mais ça ne le regardait pas non plus. On ne peut pas dire que son pantalon ocre, sa chemise d’un beige commun et sa veste en toile bleu foncé était de meilleur goût. Mais ni lui, ni elle, n’y pouvait quelque chose, leur fonction l’imposait.

Il tourna autour d’elle pendant une bonne demi-heure, à une vitesse et une distance très étudiée, si bien qu’elle ne le remarquait pas. Mais elle subissait tout de même les effets étourdissants.
Finalement elle tomba au ralentit, c’était vraiment du plus bel effet. Les passants s’arrêtaient et observaient, émerveillés. Bouw fit-elle en aplatissant l’herbe.

Cette affaire était un casse tête, un vrai calvaire, un écheveuleur de crâne. Toute l’assemblée de proximité allait attendre sa démonstration brillante. Compte tenu de la capacité de ses disciples, Loyel devrait tout préparer seul, mais au moins il ne les laisserait pas sur leur faim. Une tâche harassante et grisante à la fois, tout ce qu’il souhaitait inconsciemment.

Page 07 : sa connexion est dans le creux du coude gauche.
Il posa le bout de son petit doigt sur le minuscule grain de beauté dans le repli de chair et attendit. Les différents réseaux intérieurs apparurent. Centre nerveux en bleu-nuit légèrement bordé de blanc, circuit sanguin en rouge épais, lymphe interstitielle en blanc laiteux…
Curieusement il aimait ça. S’abandonner à la structure d’un autre être. Ça le rassurait sûrement, pas de sentiments, juste des connexions, de la machinerie en quelque sorte. Il se releva une fois renseigné et la souleva pour la déposer sur un banc. Elle était fluide mais le ciel ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *