Vunion Lautrec, chapitre 1 [1]

Il poussa son collègue du bras et avança d’un petit pas. -Excusez-le, il est moche.

Mais elle se détourna et ferma les yeux. Il devina que des larmes coulaient sur ses joues et lui tendit un mouchoir à travers l’espace proche. Blanchette accepta de mauvaise grâce et se frotta les joues tandis que la structure interne de son cerveau s’affaissait, devenait instable et molle. Une part de son identité perdait de sa cohésion.

Dans un parc, à proximité, un bébé écureuil lâcha une petite crotte. Son système digestif commençait à fonctionner normalement. Il s’enfuit car un homme approchait.

Ce dernier avançait d’un pas pressé dans ses mocassins jaunes. Les cellules nerveuses de ses pieds étaient sèches et sa peau chargée d’électricité statique, alors …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *