Pour l’anniversaire d’Olivier

Le poème du cheval de 21 ans

Yop, petit cheval incandescent effrayait les passants
Crinière de feu, marmite bouillonnante, incontrôlable
Unique instance, la transe le transporte dans les cendres

Zénit, petit vent de sapin, se lève d’entre les pins
Fluide bleuté virevoltant, la sève fraîche le nourrit
Happé par le vide d’air de la combustion instantanée

Convergence explosive, choc des cultures et remise ;
remise en cause de la relativité
Hiatus, béance, creux ; profondeurs insondables
Volcanisme forestier, bois hawaïen

Nouvel équilibre, arrogance passée déplace la montagne
Végétation réchauffée, vie éternelle
Les sabots mélangent la terre aux cendres,
Le souffle incorpore les épines à la lave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *