Un poème aquatique

VIANDE FROIDE ET CRUSTACES

Tu seras la viande froide
Quand tes yeux auront été dévorés par des crabes
Et ce sera mérité de n’être qu’un salop
et de mourir comme une salope
Tu resteras piquant et vert
vert de rage
vert de moisissure
ver dans la peau
qui ronge l’humus humain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *