Une nouvelle inexorable

17/02/06

n’importe quoi
ça recommence toujours
il s’est cassé sur lui-même, mais il ne sait pas comment s’en sortir seul
c’est la première fois que ça lui arrive
il se sent mal
les autres regardent, comme des enveloppes d’animaux
il ignore le monde
ça beugle encore plus
il s’efforce de se redresser, mais il n’en peut plus
des veines se forment aux tempes ; vertes, elles ressortent sur la peau rougie
les mains sont fermées, crispées, tétanisées
la position est de plus en plus inconfortable
plus il cherche à s’en sortir, plus il se sent pris au piège
comme si le niveau de l’eau montait à chacun de ses mouvements
des crampes le prennent un peu partout
son équilibre vacille
la rigidité de son corps ne lui permet pas de réajuster
il va basculer
une main secourable se déploie
tant pis, il s’écrase durement sur le carrelage
du pur sang se répand à grande vitesse
le contour de cette flaque rouge est parfait
la forte lumière blanche des néons s’y reflète en liseré pour le souligner
la douce main secourable tente de le soulager, de le réconforter
il est bien tard pour cela
c’est inutile, voire déplacé
elle le comprend et fuit
enfin libéré de sa position, il se laisse aller
une flaque, noire cette fois, au contour flou et terne se forme à sa braguette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *