De la poésie aux embruns

POEME D’EAU IODEE

Au fond, tout au fond, ça sent la mer. Et c’est bleu.
Mais pas simplement bleu comme ça hop on dit c’est bleu.
Tout est réellement bleu. Si on sortait tout ça de là,
ou si l’on enlevait l’eau, se serait encore bleu !
Alors par le filtre dû à l’eau qui ne laisse passer plus
que le bleu à cette profondeur, TOUT est vraiment très bleu.
D’une force qui peut faire jaillir un mouton.
Et ce, tous les 20 mètres 54. Chacun ayant un chapeau rouge.
Mais un tel balbutiement est infernal. Imaginez ce spectacle :
3 hommes en haut d’un volcan attendant qu’il délivre sa colombe.
On entendra parler de cet instant dans 2010 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *