Comme une déliquescence

la sentinelle de ton cœur se présente sur le toit
elle souffle de l’hydrogène pulsé par de petits trous
mais alors le souvenir d’une vie gâchée lui remplit l’estomac de cendres de tomate
sa tête tourne, elle devient titubante et se craquelle
elle s’appuie sur son fusil de larmes qui coulent sur ses mains
l’humidité lui saisit les épaules et comble sa gorge
elle étouffe et vomit une flaque d’eau épicée
un premier puis un second genou à terre, une main lâche la crosse et se froisse dans le gravier
peu à peu le corps se déchire et pèse une tonne
il s’effondre et s’imbibe de son vomi salé
sur le flanc douloureusement puis sur le dos pour le repos
tout bascule dans l’esprit de la sentinelle, les couleurs se mélangent
un rayon lumineux jaillit d’entre les ténèbres du ciel et frappe son front

les yeux s’entrouvrent et le corps sèche.

LA SENTINELLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *