Jukin 3

03. Ce matin, Jukin s’est souvenu de la veille.

C’était une journée extraordinaire. Une de celles dont on se souvient. Une pour laquelle on laisse filer les suivantes uniquement à se remémorer comme c’était parfait. Dès le réveil, les choses s’étaient enchaînées à merveille. Un soleil rayonnait dans son cœur. Le petit dej’ fût pris devant la fenêtre grande ouverte afin de profiter de l’odeur de l’air. La saveur du jus d’orange pressé et des tartines grillées à la confiture de framboise n’en était que meilleure. Habillé légèrement, il sortit faire un tour dans le parc tout près de chez lui. Il souriait en voyant des chiens ramasser des balles, des enfants tomber ou de jeunes amoureux s’embrasser.

Il trottina gaiement à travers les allées jusqu’à ce que les cris d’enfants et les rires de mamans ne s’estompent. Il rejoignit la ville et tourna à un coin de rue. Un bonhomme était coincé dans une grande boîte invisible. Il tenta de l’aider et réalisa alors qu’il s’agissait d’un mime. Ils rirent tous les deux quand il lui rendit son bras. En fait, il y avait un festival de théâtre de rue. Jukin pu y profiter des jongleurs en tenue de bobsleigh, des clowns sans nez rouge et des chanteurs à la petite semaine. Ca respirait la joie de vivre. Toujours le sourire aux lèvres, il décida de se remplir le ventre. Il trouva une crêperie déserte et s’installa tout au fond. On pouvait y confectionner ses crêpes personnalisées.

(Lire la suite…)

3 commentaires
Anonyme:
super, on dirait un scénar de Nikko, mais oui vous savez, ce cinéaste Normand...

Mr. Urfer

Tim:
et tiens, un lien qui n'a rien a voir, je te conseille cosmos elle est mortel:
http://www.myspace.com/candytronic

Tim:
elle est bien la fin, on dirait une happy end comme on les aimes...