Jukin 7

07. Ce matin, Jukin a oublié d’ouvrir les yeux.

Quelle galère. Il savait qu’il manquait quelque chose, que c’était important et utile, mais il ne voyait pas quoi. Il savait aussi qu’il allait se le traîner toute la journée à essayer de trouver. Evidemment ça tombait la journée où il devait accomplir son devoir citoyen annuel obligatoire. Le sort avait tiré pour lui l’accompagnement d’un groupe de touristes aux falaises de la mer. Impossible d’y couper, le voyage s’annonçait pénible. Il eu l’impression de mettre un an à s’habiller et échoua dans toutes ses tentatives de prendre son petit déjeuner. Il savait qu’il avait là des indices pour le mettre sur la voie, mais il n’insista pas, ça allait le bloquer.

Il se félicita de connaître par cœur le chemin de la gare routière. Vu ses mauvaises dispositions, il était persuadé qu’il se serait perdu. A l’heure rendez-vous, il rejoignit le brouhaha autour du car qui leur était réservé. L’autre accompagnateur le salua, mais il ne su pas déterminer s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Encore un de ces androgynes tarés, pensa-t-il. Et ça ne le mettait pas en confiance.

Il regretta que le chauffeur du car n’allume l’éclairage intérieur, car il n’arrivait pas à identifier les touristes. Du coup, les conversations se mélangeaient et il était sûr de ne pas répondre à la bonne personne, au moins 2 fois sur 3. Ca commençait à l’agacer sérieusement de s’entendre répondre « mais, je ne suis pas une fille Monsieur ». Il décida alors de rester silencieux pour le reste du trajet.

(Lire la suite…)

Laisser un commentaire