Jukin 10

10. Ce matin, Jukin a pris deux p’tits dej’.

Quand il reposa le paquet après s’être versé des céréales, il vit leur niveau sous le trait à la date d’aujourd’hui. Il avait donc déjà mangé sa dose de céréales pour la journée. De même quand il se servit du jus d’orange pressé de sa bouteille de la semaine. Il était vraiment troublé dans la mesure où il avait la faim d’avant le p’tit dej’ et qu’il ne se souvenait pas du tout l’avoir pris. Lancé comme il était, il finit tout de même la procédure et se régala.

Cependant, d’angoissantes perspectives se présentèrent à lui aussitôt : quelqu’un vivait peut être chez lui à son insu. Mais alors pourquoi cette personne avait pris la peine de marquer les niveaux, pouvant ainsi la faire repérer ? Soit elle n’existait pas, soit c’est ce qu’elle cherchait inconsciemment. Jukin se dit aussi qu’un savant fou avait peut être pris le contrôle de son esprit. Il aurait ainsi été le cobaye d’un test de manipulation à distance. En puisant dans sa mémoire, le savant aurait trouvé la séquence « prise de p’tit dej’ » et l’aurait suivi pas à pas. Tout cela en maintenant son esprit en état d’inconscience. Il lui semblait qu’il se perdait dans des considérations saugrenues. Une fois ses idées triées, il fût persuadé qu’un individu avait envahit son intérieur et cherchait à être découvert. Cas classique d’une culpabilité post-parasitique.

(Lire la suite…)

Laisser un commentaire