Jukin 26, c’est tube

26. Ce matin, Jukin est sourd-muet.
(titre proposé par Marion)

Étrangement, aucune palissade, aucun grillage ou barbelé pour retenir les curieux. Jukin s’avança, méfiant. Outre les machines qui s’affairaient bruyamment, un bassin central était dégagé, depuis lequel un immense tube horizontal partait. A son entrée, une jeune femme aux cheveux blancs portant une blouse bleue de laboratoire, semblait monter la garde. Personne d’autre n’étant en vue, il se dirigea droit sur elle. Fatigué, il avançait lentement.

Toute la nuit, le vrombissement de la grue, réveillé. Les saccades du marteau piqueur, encore réveillé. Le fracassement du bulldozer, toujours réveillé. Le petit matin avait fait son entrée en scène et il avait eu cette désagréable impression de ne pas avoir fermé l’œil de la nuit. Comme traversant un désert de sommeil pour finir épuisé sur le rivage du jour. Pour couronner le tout, sa tête était prise dans un étau de douleur.
Sur les chantiers ils engageaient systématiquement une équipe supplémentaire de types qui venaient de tellement loin, qu’ils se levaient là bas quand on se couchait ici. Le vacarme infernal avait été incessant depuis la veille. « Et pour construire quoi d’ailleurs ? », s’était demandé Jukin. « Qu’est ce qui les poussaient à cet acharnement ? » Il était alors parti découvrir ce qui valait qu’on lui gâche sa paisible existence.
(Lire la suite…)

2 commentaires
nikubik:
le premier échec au Jukin est désormais réparé

Marion:
alors celle là c'est la meilleure, on attends patiemment toute la semaine et tout, et le mec il publie pas à minuit pile!!

Vous perdez une fidèle lectrice.

PENDU !